La Royale Orphée a lancé CRESCENDO

Un ambitieux projet d’agrandissement et de rénovation de son local de la Rue Traverse, une des ruelles du vieux Stavelot.

Elle en est propriétaire depuis 1994 et a pu faire, en 2016, l’acquisition de l’habitation voisine et mitoyenne qui constituait la seule possibilité d’expansion afin de :

 

  • agrandir la salle de répétition souvent trop petite, aménager une salle de cours et de réunion
  • aménager des installations sanitaires convenables
  • respecter les normes de sécurité les jours de plus grande affluence.

Nous vous remercions

%

des M² déjà sponsorisé

A l’extérieur

Le local de l’Orphée « coincé » entre la maison achetée et la bâtiment de la poste

Le bâtiment en briques avec la grande porte blanche acheté en 2016

A l’intérieur

Rez-de-chaussée

1er étage

2eme étage

Ce que nous avons…
Ce que nous voulons réaliser
Ce que nous avons…
Ce que nous voulons réaliser
Ce que nous avons…
Ce que nous voulons réaliser

Combien ça coûte ?

Philippe Brenu, notre architecte et membre du comité, secondé par Philippe Colin, Jacques Nanoux, Stefan Spahn, Christophe Legras et Guy Close, a évalué le coût de ces travaux à 150.000 Euros.

Comment les financer ?

La crédibilité du projet auprès du pouvoir politique (ville, province, communauté), Rotary, Kiwanis, Chevalerie BM, Crelan et autres annonceurs qu’il n’est pas possible de citer ici, a permis de réunir près de € 80.000, nous donnant ainsi la possibilité de réaliser la 1ère tranche des travaux.
Nous espérons profiter de conditions d’achat plus favorables que celles de l’évaluation et comptons aussi sur quelques fournisseurs bienveillants qui compenseront leurs factures par du mécénat.

Et pour le reste ?

L’agenda des musiciens est déjà très bien rempli et permet tout juste de subvenir aux modestes besoins journaliers de l’Harmonie : les instruments et leur entretien, les partitions, l’entretien du local, le défraiement du chef, les costumes de concert et de Laetare. Ce n’est déjà pas si mal !
Il ne leur est évidemment pas possible d’assumer de nombreuses prestations supplémentaires en vue de récolter des cachets destinés à payer des travaux de rénovation du local.
Il faudra donc se tourner vers l’emprunt mais il faut savoir que les banques sont très frileuses en matière de crédit aux ASBL, le plus souvent incapables de présenter des garanties et, si crédit il y a, il sera toujours, et c’est bien logique, proportionné à la capacité de remboursement.

Nous vous remercions

%

M² déjà sponsorisé

Appel aux dons !

Vous l’aurez compris, un crédit sera d’autant moins difficile à obtenir que la somme demandée est raisonnable. Nous devons donc faire un appel exceptionnel aux dons auquel, nous l’espérons, vous ne resterez pas insensible. Quelle que soit la somme versée, elle sera accueillie avec beaucoup de reconnaissance car elle allègera d’autant le poids de la dette.

Nous vous proposons de sponsoriser un m² de la future surface disponible en choississant la valeur que vous acceptez de lui accorder.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux